« LEGEND’AIR EN LIMOUSIN » 9 – 10 Septembre

Vendredi 8 Septembre:

Un week-end dont la météo s’annonce très incertaine…

Plutôt que partir aux Mureaux aujourd’hui, où la prévi météo n’était pas bonne dès la mi-journée, très aléatoire demain avec des orages prévus, peut-être même pas de possibilité de démo et encore moins de convoyage vers Saint-Junien, Adam et moi avons décidé, d’un commun accord, qu’il n’était pas raisonnable de s’embarquer vers la Région Parisienne.
Bien désolés, but « Safety First »…
Nous sommes donc partis directement pour Saint-Junien.
Travers Roanne:
Sur 123,4, St Yan nous passe une prévi mitigée pour Limoges, mais qui devrait permettre d’arriver.
Posés à Saint-Junien vers 13:00 après avoir contourné mais aussi essuyé, de nombreux grains sur la route, nous sommes accueillis par une extraordinaire équipe de bénévoles, qui va prendre soin de nous pendant + de 3 jours.
Une photo d’Alain Fradet, également auteur de l’affiche!
Dès le début d’après-midi, itw avec RF3 locale et le journal « l’Echo »,
Puis ô surprise, nous avons découvert les maquettes de nos 2 avions réalisées par Richard Catalan.
 
Entre-temps, depuis les Mureaux, les Tango Bleu nous ont envoyé une photo de la visi là-bas, qui ne nous a pas fait regretter notre décision
Avions bien à l’abri sous le hangar Mecavia/ »Nounours »… nous voilà rassurés:
Donc, embarquement « chez l’habitant » pour passer une super soirée avec Chantal, Claude et Jean-Michel que nous découvrons et vice-versa.
Samedi 9 Septembre:
1/4 d’heure technique entre pilotes mâles… Qui a dit que les femmes ne cessent de communiquer?
Qui a dit que les femmes étaient toujours en train de téléphoner?
Entre les grains, vols de reconnaissance devant un public familial et passionné: nous avons fait le dernier vol, avant l’arrivée des Tango Bleu
Dimanche 10 Septembre:
Comme la météo l’avait prévu, les brumes matinales du « Limousin, pays des brumes et des brouillards » ont disparu et le plafond est bien monté.
Tout s’est ensuite parfaitement passé devant environ 20.000 spectateurs qui ont, tour à tour, été très émus devant le splendide vol de Daniel Serres en voltige en planeur, étonnés et admiratifs devant la démo des « Tango Bleu », très intéressés par tous les autres: « L’évocation 14-18 », ces 3 petits biplans anciens qui nous ont transportés dans un autre temps, une démo du « Berrichon » aux commandes de son Zlin 526, un joli vol en Stampe, une patrouille Pitts/Extra avec Franck Soubrane et Eddy Dussau, la patrouille Swift, la patrouille des Bulldogs venus de Cognac, et une patrouille de 4 jeunes de l’Aéro-Club en Robin, sans oublier les paras largués par le Broussard Alain Hugault. Un autre grand moment: le vol d’une extrême précision de Pierre Espias sur Cap 21, que j’ai commenté non sans émotion puisque je volais sur cet avion (ou son frère) en Autriche aux Chts d’Europe de 81 et que nous venions de voir évoluer « le Berrichon » en Zlin 526 (mon stage d’instructeur voltige à Carcassonne en 76) et un Stampe (mon 1er cycle voltige en 74)… Loop the loop!
Nous avons eu le plaisir et l’honneur de clôturer cette 14ème édition de « Legend’Air en Limousin », remarquable Fête Aérienne dirigée de main de maître par Patrick Dzugan, Gilbert Faupin, et les 150 bénévoles efficaces et souriant(e)s, sous l’oeil à la fois vigilant et bienveillant du représentant de la DGAC: ça existe!!!
Un clin d’oeil tout particulier à Tomasz, notre ami et fan Polonais, et Marida/Marie-Jo/Salomé/Jean/Fafa et J.P., venus, parfois de loin, à St Junien pour nous voir, mais aussi pour ne pas rater les Tango Bleu! Je me demande même si certains n’ont pas essuyé une larme pendant le vol du planeur…
Préparation du vol sous l’oeil des Tango: Merci, Tomasz, pour cette video:
https://vimeo.com/233310568?ref=fb-share
 
         
En souvenir du 11 Septembre…
 Retour sur le plancher des vaches:

Encore un repas sympa sous le hangar à la table du super orchestre de jazz qui a animé les 2 journées:
Retour avec Chantal, Claude et Jean-Michel, qui nous ont fait visiter Limoges « by night », avec un détour touristique par la magnifique gare à la coupole « Art Déco », la cathédrale, les jardins de l’Evêché.
Un dernier petit pruneau à l’Armagnac dans leur jolie maison, un gros dodo et
Lundi 11 Septembre:
A regret, départ de chez la charmante famille Belin:
Arrivée au hangar de « Nounours » qui nous aura épargné bien des soucis en hangarant les Caps 10. Ouf, Merci à toi!
Départ des Tango:
Retour à Annecy en zigzagant à travers les grains, avec l’aide des différentes régions d’information qui ont devancé nos souhaits en nous passant les dernières des terrains par lesquels nous allions passer: un grand MERCI, en particulier à Maud, contrôleuse à St Yan, qui nous a « peaufiné » la nav du retour en passant nos éléments à ses collègues de Lyon qui nous ont alors « chouchoutés ».
Un bien beau week-end qui, sans aucun doute, restera dans le annales de CAPTENS comme un modèle d’organisation, de gentillesse, d’efficacité et de réussite (bien méritée) grâce à une météo qui a finalement bien voulu basculer dans le bon sens!

WASSERNGRAT: Un « Coeur » en fumée

Dimanche 3 Septembre:

Un « Coeur » pour un mariage en montagne à Saanen/Gstaad

Convoyage dans de bonnes conditions météo, puis arrivée dans la Vallée de Saanen en se faufilant entre quelques nuages « barbapapa ». Reconnaissance au Wasserngrat où nous volerons à 13:00.
Posé Saanen en 08: accueil par un représentant du mariage venu récupérer notre radio portable. Nous réalisons que tout est organisé « tip top »: après le « Coeur », la petite radio doit redescendre par un télébenne et être récupérée par un taxi qui la rapportera à l’aérodrome.
 
Mais, encore mieux, arrive Roland Gass, contrôleur à la TWR, mais aussi pilote qui s’avèrera connaître Zhengzhou pour y avoir convoyé des Pilatus (the world is so small…) et qui propose de prêter une « handy » qui pourra redescendre de façon moins précipitée. Mais pas seulement: il nous prête aussi une petite voiture « Swissair » pour aller faire un tour à Gstaad en attendant l’heure de la démo!
Je déambule dans la « Hauptstrasse » de Gstaad avec Adam qui retrouve des souvenirs d’adolescent.
C’est aussi là que nous avons participé ensemble, plusieurs années de suite, au « Slalom du Rosey », que nous avons gagné 3 fois, ce qui nous a permis de conserver le trophée: une superbe cloche de vache, toujours gardée depuis.
Aller faire un « Coeur » en fumée dans le même ciel, en patrouille, a un petit côté symbolique, naturellement.
A l’heure dite, préparation des avions, « comme d’hab », puis montée de 3000 ft, puisque la terrasse du restaurant se trouve à 1900 mètres: un passage, un Coeur, un autre Coeur sous un autre angle (pour les photos prises du sol), puis un passage « à l’Anglaise » avec la fumée, et retour dans la vallée, atterrissage en 26.
Et voilà, le « Coeur » pris du sol:
en mouvement: clique sur IMG_3298
Retour ensuite à Annecy, contrat rempli.
Un convoyage qui nous fait laisser à notre gauche la Tour d’Aï, puis en face la Tour Sallière et ensuite la Dent d’Oche… tant de souvenirs de randonnées avec Papa, Maman et les « petits frères »… Puis survol – ou presque – de Seytroux blotti dans la brume: « Bonjour Auguste… »
La semaine à venir s’annonce déjà bien remplie, puisque nous partons demain matin pour Romans pour 2 jours d’entraînement avec Patrick Paris.
2 Démos prévues le week-end prochain: Les Mureaux le Samedi, Saint-Junien le Dimanche

 

 

 DEGERFELD, Allemagne: Samedi 26 Août

https://www.youtube.com/watch?v=vcws2d_lmBQ&feature=youtu.be

Départ pour Degerfeld/Allemagne, quelques part entre le Nord du Lac de Constance et la ville de Stuttgart: belle météo en route et à l’arrivée.

Déjà de nombreux avions en place, y compris d’étonnants Warbirds basés sur ce petit terrain de planeurs.
 
Briefing à l’heure, natürlich!
Arrivée continue de spectateurs et de très belles voitures et motos anciennes.
Le vol ne sera pas simple: altitude-densité « intéressante » sur ce terrain situé à + de 2.900 ft, forte chaleur et turbulences.
Officiellement, pour les patrouilles de voltige (dont les « ambassadeurs du roi de Jordanie », les sympathiques Royal Jordanien Falcons, tous anciens pilotes de F16!), nous devrons voler à 350m du public, et relativement haut. Mais, comme dans bien d’autres endroits, ça, c’est sur le papier. Donc…
Un public enthousiaste, tenu en haleine par Uwe Nestle, extraordinaire commentateur: précis, attentif, respectueux et plein d’humour, en allemand comme en anglais, mais surtout extrêmement informé sur chaque pilote et chaque avion. Des démos sensationnelles, entre autres par 2 planeurs en voltige (père et fils), un T28, un Mustang, les « Royal Jordanian Falcons » dont j’ai apprécié en particulier les percussions, quelques beaux vols en Extra, sur fond de « Tante Ju » qui, débordant de passagers, décolle à chaque fois un peu au dernier moment, alors qu’un inlassable hélicoptère et son non moins inlassable pilote, font des Rundflüge à n’en plus finir.

 
Certains de ces avions ont fait la guerre, pour de bon, et nous voilà tous rassemblés, autour d’un objectif commun. Comme quoi, quand le respect et la compréhension sont là, tout devient à nouveau possible. Papa a été prisonnier de guerre, a fait de la résistance ensuite et… j’adore l’Allemagne! Même Adam (…) apprécie et aime cette région, ces pilotes passionnés devenus, pour certains, de véritables copains, et c’est avec un grand plaisir que nous sommes déjà revenus cette année pour la 2ème fois dans ce superbe coin qui me rappelle ma Franche-Comté natale.
A refaire l’an prochain, wenn Gott will!
Au coucher de soleil, quand « die Luft ist kühl und es dunkelt »*, belle démo d’Andrea Fenzau-Lehmann, sur son Swift équipé de fumigènes, flares et tutti quanti.
Die Lorelei
 
Quelques « Shorle » + tard, départ pour le « Kreuz Hotel » à 1/4 d’heure de voiture. Le chauffeur, cette année, n’était pas Senior Instructor à la LuftHansa, mais ingénieur chimiste dans une grande boîte industrielle. A Degerfeld, tout le monde met la main à la pâte et, dans son polo turquoise, impossible de savoir si vous avez affaire à un commerçant local, un assureur ou un gros industriel lorsque quelqu’un s’approche pour vous aider à pousser votre avion.
 
Dimanche 27:
La météo, malgré une prévi légèrement orageuse comme l’an dernier, s’annonce + favorable, et pour les pilotes et pour les spotters qui bénéficieront d’une lumière moins plate et d’un ciel plus spectaculaire. Nos 2 nouveaux amis photographes « RB Junior » et Jol sauront, c’est certain, en tirer à nouveau le meilleur parti.
« L’Ouvertüre de Tannhäuser » se prêtait + au contexte que la veille et ce fut à nouveau une grande joie de voler sur ces somptueux accords sur fond de ciel tourmenté.
  
 
 
 
Lundi 28:
Départ après dissipation des brumes matinales, « Willkommen und Abschied »* aux copains présents.
* J.-W. Goethe
Retour en traversant la Suisse du Nord-Est au Sud-Ouest, et arrivée sans encombres à Annecy où, une fois de + (un grand MERCI à eux!) les copains pompiers de l’aéroport étaient là pour m’aider à ouvrir et refermer des portes de hangar qui coincent depuis… + de 10 ans.
Extraits des journaux Allemands:

Mainfonds: 6 Août

Départ le Samedi, roulage à Annecy devant la Patrouille Breitling qui s’apprête à voler à Mégève:

Puis, en route pour Angoulême, rapide escale à Limoges pour un refueling après avoir subi de forts vents de face pendant la traversée du Massif Central. Accueil toujours sympathique à Angoulême et, dans la foulée, briefing par le Général Yvon Goutx

Reconnaissance/Entraînement l’après-midi sur le site de Mainfonds, toujours aussi peu évident à trouver! Et retour sur le tarmac d’Angoulême:

Dimanche 6 Août: Effervescence sur le tarmac, rencontres, discussions « techniques », avant « la grand-messe » de 10:00, traduisez le briefing d’Yvon Goutx: une merveille de précision, de gentillesse, de professionnalisme, à l’image d’ailleurs de toute l’organisation de ce meeting organisé par un « Foyer Rural »: Chapeau, Mesdames et Messieurs…

Les conditions météo, excellentes, sont cependant un peu plus délicates que la veille: chaleur, turbulence, vent qui ramène sur le public, le tout au-dessus d’une cuvette entourée de collines, certes très pittoresques, mais qui ne facilitent pas les vols de démonstration!

Et voici déjà quelques images, prises du sol, par notre ami Jean Robin (père de Julien, dont je n’oublierai jamais qu’il avait réussi à tirer de beaux clichés lors de notre première démo à Oyonnax, et croyez-moi, c’était une véritable gageure!) + les dernières, par Elodie Riveraud:

« A l’attaque d’Angoulême Airport » au retour du site:

En fin d’après-midi, nous partons en voiture vers le site pour la fameuse soirée « Ballons »… la magie continue et se terminera par un somptueux feu d’artifice. Mais d’abord, passage au « Car Podium » avec Dorine et Régis, où nous attendent Didier, Stéphane et « Johnny »: un public enthousiaste et ému en rencontrant Dorine, « la petite danseuse du ciel », toujours souriante… quelle belle personne!

Et départ ce Lundi matin, non sans avoir salué Ann par téléphone, et Béa représentant toute l’équipe des magnifiques « G.O. » de ce meeting, par ailleurs bien suivi par la presse. Un passage sur LFBU avec le PXKE, avec à son bord Dorine et Régis, entouré des 2 avions de CAPTENS viendra clôturer ces journées mémorables.

   

Mais ce n’est pas tout! Régis nous ayant invité à Villemoleix, sur sa piste privée proche de Montluçon, nous avons encore pu faire un joli vol à 3, suivi de quelques passages au-dessus de sa propriété et de Chambon, avant un bon déjeuner, puis… départ et retour sur Annecy, prêts pour de nouvelles aventures!

————————————————————————————————————–

« Ruban »: La Série CAPTENS

Et voici la série CAPTENS sous forme de « Ruban », conçue et dessinée par Francesco Missarino: