La Chine!

18 Avril: 

Départ de Genève avec Clément SCHNEIDER par « Emirates » —> DubaÏ: vol fantastique, service ++

Escale à Dubaï, long trajet en bus pour rejoindre des galeries marchandes luxueuses bling-bling. Stop bienvenu dans un pub, puis décollage  —> Vinchuan, toujours Emirates, mais le service est déjà bcp moins parfait: nous faisons partie des rares Européens au milieu de Chinois souvent très excités.
La fatigue se fait un peu sentir.
19 Avril:
Arrivée à Vinchuan après un long vol, sortie de l’avion, vérifications diverses, circuit fastidieux et inutile où nous avons l’occasion de passer la sécurité avec les sacs, histoire de la repasser en sens inverse dans la foulée: nous voilà en Chine avec une ambiance qui rappelle un peu les Pays de l’Est avant la levée du rideau de fer. Uniformes un peu partout, sourires zéro.
Puis re-décollage pour un relativement court vol (1:30) vers Zhengzhou. Arrivée « torero » sur l’aéroport intnl. Accueil chaleureux
Départ pour l’hôtel en Buick, arrivée à Aloft hôtel 1 heure + tard.
Belle chambre
Repas du soir avec déjà une bonne partie des équipes autour d’une immense table ronde avec « Lazy Suzy » central.
Bonne nourriture, on espère juste ne pas manger du chien…
Difficile de se sentir connectés jusqu’au lendemain matin où, grâce à VPN Express, nous voici Refacebookés.
C’est là qu’on voit à quel point nous sommes devenus interconnectés. Ô mitakuye oyasin…
20 Avril:
 
Petit déjeuner sympa, retrouvailles chaleureuses avec Ramon Alonso!
Départ en bus à 08:32 vers l’aéroport où nous volerons: 20 minutes de route où nous réalisons que « + le masque que le casque » pourrait être la devise des conducteurs des différents 2/3 roues qui sillonnent les routes à des allures diverses, souvent au plus grand mépris des feux de signalisation.
A l’arrivée, 3 conteneurs, dont 1 orange, le nôtre, sont déjà là:
Les 3 camions se mettent en route et vont se tanker à 200 mètres de l’immense hangar où d’autres avions sont déjà en cours de remontage, certains arrivés + tôt, déjà remontés.
–  Pourquoi cette distance?
–  Cest comme ça, c’est la Chine… On vous donnera un coup de main pour sortir les fuselages, les ailes, et tout le reste.
–  Y a-t-il une raison?
–  De là, le douanier a visuel grâce à une caméra
–  Ne pourrait-il pas envisager de se déplacer?
–  Ce n’est pas prévu!
Me rappelle un peu « c’est la consigne » du Petit Prince
A force d’insister, j’obtiens gain de cause, mais notre conteneur a déjà été soulevé du camion et déposé à 200 mètres du hangar.
Contre-avis: C’est autorisé!
Donc, le conteneur remonte sur le camion qui s’approche des hangars, la grue également. Ouf
Pour autant, le « douanier » ne s’est même pas déplacé pour venir voir de visu les conteneurs qu’il devait tellement inspecter grâce à une remote camera…
Moment un peu émouvant à l’ouverture des portes…
Malgré le constat de « radiations » posé par les douaniers Chinois il y a 3 jours, tout a l’air OK.
Peut-être les Caps seront-ils devenus phosphorescents après avoir transité par la Sibérie…?!
Ouverture du conteneur Espagnol sous l’oeil attentif de Mark Jefferies, omniprésent:
Pendant tout ce temps, des photographes n’auront pas cessé de prendre des photos des avions démontés, sous tous les angles… Verrons-nous un jour des « Caps10 made in China » sur le marché?
A 11:00, le conteneur est entièrement vidé et les avions vont être remontés par Clément et Adam.
J’aurai donc au moins servi à être « la méchante », mais efficace, + « Cosette » qui range les sangles etc.
Itw pour la télé devant le fuselage de l’avion.
 
A 14:00, au moment où le conteneur orange repart à vide, le GOUM est sur ses roues
A 15:30, le 2ème avion est sur ses roues